POUR LE
VÉGÉTAL

Les films et filets agricoles jouent un rôle crucial dans l’agriculture moderne, garantissant un certain niveau de rendements et réduisant la consommation d’eau et d’intrants. Ils constituent également une solution face aux aléas climatiques toujours plus instables.

Liens Rapides

Les films

de semi-forçage

Les films de semi-forçage en plasticulture protègent les cultures et optimisent les conditions de croissance en créant un microclimat favorable. Utilisés principalement pour la couverture des petits tunnels ou directement sur le sol, ils accélèrent la maturation des plantes, ils permettent des productions précoces, ils protègent contre les intempéries et les nuisibles, tout en intégrant des technologies avancées pour une gestion efficace et écologique des ressources.

Les films de couverture pour petits tunnels

Ces films sont utilisés pour créer des microclimats favorables autour des plantes dans de petits tunnels temporaires, souvent montés sur des arceaux.

Ils protègent les plantes des intempéries comme la pluie, le vent, la grêle et le froid, et améliorent la précocité des cultures grâce à un effet de serre diurne. Ils permettent aussi de protéger la structure du sol et de limiter les lessivages (en cas d’absence de paillage).

Les films peuvent intégrer des fonctions supplémentaires selon les besoins spécifiques des cultures, comme la limitation des pertes thermiques nocturnes ou la réduction des brûlures des plantes par diffusion de la lumière​​.

Les bâches de culture en polyéthylène

Utilisées à plat ou sur arceaux, ces films sont particulièrement utilisés sur les cultures de melon et de carotte, avec des poses et déposes mécanisées pour les petits formats et manuelles pour les grands formats​​.

Lorsqu’ils sont multiperforés, ils permettent une bonne aération tout en protégeant les plantes des intempéries. Les perforations varient en taille pour permettre, dans certains cas, le passage des insectes pollinisateurs.

Lorsqu’ils sont à ourlets, ces films avec poches de lestage permettent le maintien des films sur les cultures d’asperge. Ils permettent à la fois la protection des cultures face aux intempéries, favorisent le réchauffement du sol, assurent une meilleure précocité des plans et améliorent la conservation de l’humidité de la butte.

Les films de solarisation

Cette technique utilise des films plastiques afin de désinfecter le sol, au moins partiellement. Cette désinfection est obtenue par une élévation de la température grâce à l’énergie solaire sur le sol recouvert d’un film plastique spécifique. Cette technique permet de se protéger contre les adventices, certains agents pathogènes, ou des ravageurs (nématodes ou autres).

La solarisation est une alternative écologique à la désinfection chimique et peut être combinée avec la biofumigation pour améliorer l’efficacité en maintenant l’humidité du sol​​.

Les films barrière pour la désinfection chimique des sols

Ces films, dits de fumigation, sont utilisés pour contenir les gaz appliqués dans le sol, empêchant leur dispersion dans l’air et améliorant l’efficacité des traitements. Ils sont essentiels pour maintenir l’humidité du sol et maximiser l’effet des désinfectants.

La durée de leur utilisation dépend de la température du sol, avec des films généralement coextrudés de plusieurs couches pour une meilleure efficacité​​.

Les films

de serre

Les films de serre sont essentiels en plasticulture pour optimiser le microclimat des cultures, offrant protection contre les intempéries et améliorant la croissance des plantes grâce à un contrôle accru de l’environnement.

Découvrez les fonctionnalités des Films de Serre :

Applications pratiques :

Les films de serre sont utilisés dans diverses configurations pour répondre aux besoins spécifiques de cultures particulières.

Cette flexibilité d’utilisation montre leur polyvalence et leur importance dans la plasticulture moderne.

Avantages environnementaux et économiques

En plus de leurs avantages agronomiques, les films de serre contribuent à une agriculture plus durable en réduisant le besoin de traitements chimiques et en améliorant l’efficacité des ressources.
Les films de serre s’inscrivent dans la plasticulture moderne, avec des caractéristiques techniques précises et diversifiées selon les applications et conditions météorologiques et pédoclimatiques.

Les films

de paillage

En plasticulture, les films de paillage sont destinés à couvrir le sol d’une culture et sont appliqués en cultures légumières notamment, mais aussi pour le maïs pour des mises en place très précoces dans des zones à printemps frais. Les films de paillage ont un intérêt environnemental incontestable par rapport à une culture non paillée.

Durabilité et Limites des Films de Paillage Biodégradables

Les films de paillage biodégradables dans le sol ont les mêmes propriétés mécaniques et fonctionnalités que les films de paillage en polyéthylène ; seul la gestion de leur fin de vie est différente.
Cependant, l’alternative du paillage biodégradable n’est pas toujours possible selon les conditions climatiques et les applications. L’utilisation de paillage en polyéthylène reste la plus courante à ce jour.

Films de paillage biodégradable dans le sol

Fabriqués à partir de matériaux biosourcés ou pétrosourcés, ces films se décomposent biologiquement dans le sol après enfouissement. Ils évitent l’opération de dépose, réduisant le travail de l’agriculteur et l’impact environnemental.

Généralement en copolyester (PBAT), ces films sont issus de monomères d’origine fossile (pétrole) ou d’origine renouvelable (végétale : amidon de maïs ou pomme de terre).

L’humidité, l’oxygène, la température et le taux de matières organiques jouent un rôle important car ils déterminent la concentration en micro-organismes dans le sol. Cependant, l’épaisseur, la couleur et les pratiques agricoles ont une influence sur la rapidité de biodégradation (désintégration et bioassimilation).

Les films biodégradables réagissent en étroite interaction avec :

Pour une utilisation donnée, des essais préalables sont nécessaires au fabricant pour la mise au point d’un film biodégradable. L’utilisateur doit vérifier l’adaptation du film à ses conditions locales de culture avant d’utiliser le produit à grande échelle ou se référer aux données des stations expérimentales de sa région.

Il est recommandé de se fournir en paillage biodégradable normé NF EN 17033 et certifié biodégradable dans le sol par un organisme certificateur. Cette norme et les labels déterminent les exigences en matière de biodégradabilité intrinsèque, d’impact environnemental, de composition et d’écotoxicité mesurés par des tests spécifiques eux-mêmes normés.

Propriétés et Fonctions

Les films opaques, en particulier les noirs, absorbent ou reflètent la lumière solaire, empêchant ainsi la photosynthèse des mauvaises herbes sous le film. Ce contrôle physique réduit considérablement la croissance des mauvaises herbes sans l’utilisation de produits chimiques. 

En limitant l’évaporation de l’eau du sol, ces films maintiennent une humidité adéquate, essentielle pour la santé des plantes, le développement racinaire et l’efficacité de l’irrigation, réduisant ainsi les besoins en eau. 

Selon la couleur et les propriétés des films, ils peuvent augmenter la température du sol en absorbant la chaleur (films noirs) ou la réfléchir (films blancs ou aluminisés), ce qui est bénéfique pour la croissance des plantes en début de saison.

Certains films sont traités avec des insecticides ou des herbicides, ou fabriqués avec des propriétés répulsives pour éloigner les nuisibles et réduire encore davantage la nécessité d’interventions chimiques.

En modifiant l’environnement pédoclimatique autour des plantes, les films de paillage peuvent directement influencer la vitesse de croissance des plantes et donc augmenter les rendements agricoles. 

Outre ces fonctions de base,  les films de paillage peuvent comporter d’autres caractéristiques liées aux besoins de la culture :
Caractéristiques Écologiques des  Films de Paillage

Composition

Complexes Amidons/Co polyester
biodégradables ou charges/Co
polyesters biodégradables

Transformation

Extrusion Gonflage Idem MP non
biodégradables

Normes de Biodégradation

Biodégradation dans le sol (NF EN 17033)

Facteurs de Biodégradation

Facteurs biotiques: micro-organismes,
bactéries, champignons
Facteurs abiotiques : Humidité/Chaleur/Taux de Mat.Org. / U.V.

Vitesse de Biodégradation

Moyenne, de quelques semaines à
quelques mois en surface. Plus rapide dans le sol

Utilisation en Agriculture

Approuvé pour l’agriculture biologique (certification Ecocert possible).

Composition

Starch/Co biodegradable polyester complexes or fillers/Co
biodegradable polyesters

Transformation

Extrusion Gonflage Idem MP non
biodégradables

Normes de Biodégradation

Biodégradation dans le sol (NF EN 17033)

Facteurs de Biodégradation

Facteurs biotiques: micro-organismes, bactéries, champignons Facteurs abiotiques :Humidité/Chaleur/Taux de Mat.Org. / U.V.

Vitesse de Biodégradation

Moyenne, de quelques semaines à
quelques mois en surface. Plus rapide dans le sol

Utilisation en Agriculture

Approuvé pour l’agriculture biologique (certification Ecocert possible).

Les

Filets

Les filets sont des ouvrages à mailles constitués de fils polymères (PEHD ou PA). Ils constituent une protection des cultures contre les insectes et les agressions climatiques.

Ficelle horticole 

La ficelle horticole est un produit utilisé en agriculture pour diverses applications.
Elle est spécialement conçue pour soutenir la croissance des plantes en les attachant de manière sécurisée à des structures de support comme des tuteurs, des treillis ou des cadres.
De par sa polyvalence et sa fonctionnalité, la ficelle, dite de palissage, est aujourd’hui un outil essentiel pour les agriculteurs. 

Les gaines

d’irrigation

La plasticulture améliore l’utilisation de l’eau en agriculture, réduisant les déperditions et maximisant les rendements grâce à des technologies d’irrigation avancées, comme la micro-irrigation.

L’eau, une ressource de plus en plus rare

Le constat est clair : l’augmentation de la demande en eau dépasse les ressources naturelles disponibles, un phénomène exacerbé par la modification de nos modes de consommation.
Actuellement, 58% de la consommation d’eau douce est utilisée pour le secteur de l’agriculture, représentant près de 2,4 milliards de mètres cubes (Source : CGDD/SDES, 2023).

La solution de la micro-irrigation

La micro-irrigation est conçue afin d’optimiser l’utilisation de l’eau et des nutriments disponibles. En dirigeant les flux à la racine, la micro-irrigation en réseau permet d’améliorer les rendements et la qualité des cultures tout en réduisant les coûts. Ces installations génèrent de meilleures récoltes à partir d’un volume d’eau et de nutriments identique, sinon inférieur, à ce que consommerait un réseau standard d’irrigation par aspersion (pivots, rampes d’aspersion…).

En plasticulture, la micro-irrigation présente donc les avantage suivants :

Micro irrigation : les composants clés

La micro-irrigation, ou irrigation goutte à goutte, est une technique agricole innovante qui fournit de petites quantités d’eau directement à la base des plantes, contrairement aux méthodes traditionnelles qui arrosent uniformément toute la zone cultivée. Elle utilise des goutteurs ou des émetteurs régulièrement espacés le long des lignes d’irrigation pour une distribution précise de l’eau.

Les fabriquants en plasticulture végétale